COOPÉRATION
Écoles supérieures
Organisations
Entreprises
Bourses et formation

ÉCOLE SUPÉRIEURE DES INGÉNIEURS DE L'ÉQUIPEMENT RURAL MEDJEZ EL‐BAB

Conférence à Sousse

Dans le cadre de la coopération de l’Université nationale technique de Donetsk, l’École Supérieure des Ingénieurs de l'Équipement rural Medjez el-Bab et l’Institut Supérieur des Études Technologiques du Kef la VII Conférence internationale scientifique et méthodique « Les problèmes contemporains de la technosphère et de la formation des cadres d’ingénieurs », déjà traditionnelle, s’est tenue avec succès à la ville de Sousse du 8 à 17 octobre au bord de la Méditerranée.


Ahmed GUITOUNI, Hassen KHARROUBI,
Ilya NAVKA, Alexandre MIKHAÏLOV

Les axes principaux de cette Conférence sont :

  • tendances contemporaines du développement de la technique et des technologies de la technosphère ;
  • préparation de la production comme la base de la création du produit performant ;
  • problèmes écologiques et leurs solutions à la production contemporaine ;
  • management de la qualité de la production et des systèmes techniques ;
  • problèmes économiques de technosphère ;
  • problèmes contemporains de l'ingénierie des matériaux et des processus ;
  • problèmes modernes de la formation des cadres d’ingénieurs et de l'intégration au système Européen de l'enseignement supérieure ;
  • bases méthodologiques de la création ;
  • créativité dans la formation des ingénieurs.

Les participants venus de l’Ukraine, la Tunisie, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, la Géorgie ont partagé leur expérience dans les différents domaines du génie mécanique, génie des matériaux, génie électrique, génie informatique, aussi bien que des sciences économiques.

Les représentants des écoles supérieures et de la Ministère tunisiens ont visité aussi notre Conférence. Parmi les organisateurs nous étions toujours ravis voir les promus de notre Université qui sont soutenus ses thèses de doctorat à Donetsk. Ce sont Monsieur GUITOUNI Ahmed et Monsieur SAHBI Zantour, Professeurs aux écoles supérieures tunisiennes. Nous avons eu le plaisir de communiquer avec Monsieur KHARROUBI Hassen, Professeur de l’ESIER, responsable de la coopération avec notre Université durant déjà beaucoup des années.

Un grand intérêt a attiré les étudiants tunisiens qui ont présenté ses recherches scientifiques dans le cadre de ses travaux de Master. Un étudiant a considéré les problèmes concernant la détermination des paramètres optimaux des outillages en forgeage des tôles et l’autre– les problèmes de la construction des ailes des installations éoliennes.

Parallèlement tout le monde a profité le temps à Sousse pour familiariser avec la culture tunisien, y compris la cuisine, la musique, les traditions, l’architecture ancienne. C’était aussi intéressant à visiter le marché à Medina qui s’appelle ici « souk », le marché rempli une vraie couleur locale. Ici vous pouvez voir, par exemple, les boutiques artisanaux, les vêtements tunisiens, les dattes et olives, et même une charretée avec escargots vivants.


GRAND VOYAGE EN TUNISIE: 10 jours en Afrique


La place principale
de la capitale de Tunisie
Dans le cadre de la collaboration qui lie l’Université Nationale Technique de Donetsk (UNTD), l’Ukraine et l’Ecole Supérieure des Ingénieurs de l’Equipement Rural Medjez El Bab (ESIER), la Tunisie, les étudiants du Département français des sciences et techniques avec professeur de français Galina KAPANADZÉ et professeur du français scientifique et technique Valeriy KOVALENKO ont rendu visite à Tunisie.

Les 8 étudiants de II et III années d’études ont participé à ce projet international : Natan ERSHENGOREN, ZHURAVEL Aleksandra, Vitalii PIATIN, Sofiia SAIENKO , Viktoriia GIRKO, Denys KONDRATIUK , Iuliia SHMORGUN , Anastasiia ONYSHCHENKO.

Monsieur Hassen KHARROUBI, maitre de conférences de l’ESIER, partenaire de l’UNTD, nous a présenté l’Ecole, sa structure, sa consolidation de la formation, ses projets et actions réalisées. Les étudiants ont effectué leur stage dans les laboratoires de l’ESIER, ont suivi des cours : audit d'économique d'eau, traitement des eaux industrielles, gestion et traitement des déchets, urbanisme et hygiène de l’habitat etc.

A KAIROUAN notre équipe a visité l’Institut Supérieur des Etudes Techniques (ISET).

Pendant deux jours nos étudiants ont pu effectuer un court stage dans les laboratoires en collaboration avec les étudiants de l’ISET, ont fait les rapports de ce stage, ont fréquenté des cours des différentes disciplines, ont travaillé dans la bibliothèque numérique et classique.

Avec les étudiants et les professeurs de l’ISET nous avons discuté les sujets et les orientations des recherches scientifiques.

La « table ronde » a été organisée à la fin du travail collectif réussi avec des collègues de l’ISET.

On a discuté des problèmes de pédagogie, de l’enseignement supérieure, de la profession, de l’incération des jeunes diplômés dans la vie professionnelle. Avec le vice-recteur nous avons parlé de la coopération et du partenariat durable de l’UNTD et de l’ISET.

Dans la ville de KELIBIA nous avons visité l’Ecole du Chantier Navale. A notre université il n’y a pas de spécialisation analogue, mais pour nos futurs ingénieurs c’était intéressant de découvrir ce nouvel secteur de production. La rencontre avec le dirigeant, avec le personnel et avec les étudiants de l’Ecole a été très bien organisée. Le potentiel scientifique et technique, les projets de recherches ont été présentés pendant les échanges.

Au gouvernorat de JANDOUBA, un gigantesque barrage Sidi Salem a été construit par les ingénieurs ukrainiens au XX-ème siècle.

Et nous, très fort impressionnés et fiers, ont présenté le drapeau jaune-bleu au directeur du barrage pour continuer la trace ukrainienne en Tunisie.


L’eau dans Sahara a une grande valeur.
Il existe deux procédés d’extraction de l’eau dont on a vu
En continuant notre Grand Voyage vers le sud du pays nous avons visité Tunis, la capitale de Tunisie, Medjez El Bab, Jandouba, Beja, Testour, Nabeul, Sousse et Hammamet.

Nous avons laissé derrière nous des centaines de kilomètres et voilà la PORTE de SAHARA !!!

Avec un très bon guide, directeur de service technique des automobiles, Monsieur Said Mlik, nous continuons nos découvertes dans la ville du sud Tauzeur ; les pittoresques oasis avec les palmiers majestueux, le zoo et aussi la récolte des dattes !

L’eau dans Sahara a une grande valeur. Il existe deux procédés d’extraction de l’eau dont on a vu.

Beaucoup de nouveaux amis nous avons gagné en TUNISIE.

Aussi nous avons découvert un autre monde avec ses traditions, sa vie et ses habitudes. C’est avec un grand plaisir nous vous invitons de découvrir notre pays - UKRAINE et la ville de DONETSK.

Galina KAPANADZÉ,
Organisatrice de stage international


Le IV Séminaire international scientifique et méthodique «Les problèmes contemporains de la technosphère et de la formation des cadres d’ingénieurs»

Chères collègues, chers collègues! Du 21 au 31 octobre 2010 en Tunisie l’Université nationale technique de Donetsk, l’École Supérieure des Ingénieurs de l'Équipement rural Medjez el-Bab, l’Institut Supérieur des Études Technologiques du Kef réalise le IV Séminaire international scientifique et méthodique : « LES PROBLÈMES CONTEMPORAINS DE LA TECHNOSPHÈRE ET DE LA FORMATION DES CADRES D’INGÉNIEURS ».

Le comité scientifique vous invite à prendre part au travail de ce séminaire et à proposer aux spécialistes de votre organisation de se produire avec les exposés ou les interventions.

Objectifs du séminaire est l'échange des informations scientifiques et techniques, la détermination des voies perspectives de la création et du développement de la technique et des technologies nouvelles, la mise en œuvre d’innovations en matière de gouvernance universitaire aux conditions contemporaines, l'intégration au système Européen de l'enseignement supérieure, l'élaboration des programmes scientifiques communs, le développement de la coopération internationale, l'établissement des contacts d'affaires et des liens commerciaux dans le domaine indiqué.

Dans le cadre du séminaire on peut faire la publicité et les présentations des sociétés.

AXES PRINCIPAUX DU SÉMINAIRE

  • Les tendances contemporaines du développement de la technique et des technologies de la technosphère.
  • La préparation de la production comme la base de la création du produit performant. Les problèmes écologiques et leurs solutions à la production contemporaine.
  • Le management de la qualité de la production et des systèmes techniques. Les problèmes économiques de technosphère.
  • Les problèmes contemporains de l'ingénierie des matériaux et des processus.
  • Les problèmes modernes de la formation de génie, des formations des cadres et de l'intégration au système Européen de l'enseignement supérieure.
  • Les bases méthodologiques de la création.
  • La créativité dans la formation des ingénieurs.

    les détails


    Le III Séminaire international scientifique et méthodique «Les problèmes contemporains de la technosphère et de la formation des cadres d’ingénieurs»

    Chers collègues! Du 29 octobre au 5e novembre 2009 à Tunisie l’Union internationale des constructeurs des machines, l’Université nationale technique de Donetsk, l’École Supérieure des Ingénieurs de l'Équipement rural Medjez El Bab, l’Institut Supérieur des Études Technologiques du Kef réalise le III Séminaire international scientifique et méthodique : « LES PROBLÈMES CONTEMPORAINS DU TECHNOSHÈRE ET DE LA FORMATION DES CADRES D’INGÉNIEURS ».
    Le comité scientifique vous invite à prendre part au travail de ce séminaire et à proposer aux spécialistes de votre organisation de se produire avec les exposés ou les interventions.
    Objectifs du séminaire est l'échange des informations scientifiques et techniques, la détermination des voies perspectives de la création et du développement de la technique et des technologies nouvelles, la mise en œuvre d’innovations en matière de gouvernance universitaire aux conditions contemporaines, l'intégration au système Européen de l'enseignement supérieure, l'élaboration des programmes scientifiques communs, le développement de la coopération internationale, l'établissement des contacts d'affaires et des liens commerciaux dans le domaine indiqué.
    Dans le cadre du séminaire on peut faire la publicité et les présentations des sociétés.


    AXES PRINCIPAUX DU SÉMINAIRE

  • Les tendances contemporaines du développement de la technique et des technologies de la technosphère.
  • La préparation de la production comme la base de la création du produit performant. Les problèmes écologiques et leurs solutions à la production contemporaine.
  • Le management de la qualité de la production et des systèmes techniques. Les problèmes économiques de technosphère.
  • Les problèmes contemporains de l'ingénierie des matériaux et des processus.
  • Les problèmes modernes de la formation de génie, des formations des cadres et de l'intégration au système Européen de l'enseignement supérieure.
  • Les bases méthodologiques de la création.
  • La créativité dans la formation des ingénieurs.

    les détails


    Une semaine de novembre en Tunisie

    Novembre. Partout les nuances de gris. Mais ce n’était pas le temps pour la tristesse. Notre université, l’Institut Supérieur des Études Technologiques du Kef en Tunisie et l’Union internationale des constructeurs des machines ont organisé le séminaire « Les technologies modernes de l’industrie mécanique et les problèmes de la formation des cadres d’ingénieurs » qui s’est tenue du 30 octobre au 6e novembre 2008 à Mahdia (Tunisie). Comme la secrétaire technique j’ai participé à son organisation. Collecter les articles scientifiques, faire le recueil d’ouvrages du séminaire et les cartes d’invitation, traduire et des autres occupations – c’étaient mes fonctions. Et voilà le jour de notre départ est arrivé : le soir nous sommes en train et partons pour Kiev, où demain nous nous promènerons toute la journée dans les rues anciennes. Plus tôt Kiev ne me plaisait jamais : la ville grande, lourde et maladroite, les foules de gens, la tension…pour moi elle était toujours grise. Mais à cette fois tout était au contraire. Peut-être beaucoup de choses dépend de notre humeur et notre intérieur. Le soir nous sommes venus à Borispol et quelques heures après, notre avion se décolle sous les applaudissements des voyageurs. En s’approchant de la Tunisie j’ai vu le ciel tourné avec les étoiles vives et les feux de nuit de l’île Djerba quand notre avion a fait le virage. Une fois atterris, en autobus, nous allions à Mahdia de nuit qui est rencontrée des dattiers, des cactus et des maisons arabes inconnues. Notre hôtel « Thapsus » est situé au bord de la Méditerranée que j’ai vu le matin et à laquelle j’ai tombé amoureuse tout de suite.

    Dans le premier jour nous avons pris un taxi jaune et avons visité le centre ancien de Mahdia.

    Dans ce jour on peut visiter le « souc » (ainsi s’appelle le grand marché). C’est un vrai marché oriental : les marchands vous allèchent par n’importe quel moyen dans ses boutiques avec les souvenirs, les narguilés, les accessoires, les vêtements tunisiens. Il faut marchander, c’est un rite particulier, mais ainsi vous pouvez diminuer le prix au minimum de trois fois.

    Mais il est impossible d’être toute la journée dans la ville. Bien sûr l’atmosphère d’antiquités, la vie inconnue du pays exotique vous attirent forcément, mais la mer..., la mer si belle était tout près et nous sommes allés làbas. La température de l’air est +25°C et de l’eau +22°C. Nous nageons et les Arabes avec les regardes obliques concentrés à nous se pelotonnent habillées en vestes. Les pauvres Arabes, ils ne connaissent pas la température -25°C, ne connaissent pas qu’est-ce que c’est le vrai froid !

    Les autres jours étaient aussi intéressants. Nous avons visité le zoo. Dans le café décoré sous le coloris local nous avons goutté la cuisine tunisienne. À vrai dire j’attendais quelque chose extraordinaire : le crocodile en croûte ou bien les scorpions frittés, mais c’étaient la pomme de terre avec de la viande, les salades de légumes, la glace. Ici nous avons regardé les variétés du groupe africain qui a dansé, a chanté, a fait les trucs différents. Les artistes colorés, aux vêtements nationaux nous ont transmis l’énergie et l’esprit de l’Afrique et à la fin du concert touts spectateurs se sont mis à danser sous les rythmes des tambours.

    Les autres jours étaient aussi intéressants. Nous avons visité le zoo. Dans le café décoré sous le coloris local nous avons goutté la cuisine tunisienne. À vrai dire j’attendais quelque chose extraordinaire : le crocodile en croûte ou bien les scorpions frittés, mais c’étaient la pomme de terre avec de la viande, les salades de légumes, la glace. Ici nous avons regardé les variétés du groupe africain qui a dansé, a chanté, a fait les trucs différents. Les artistes colorés, aux vêtements nationaux nous ont transmis l’énergie et l’esprit de l’Afrique et à la fin du concert touts spectateurs se sont mis à danser sous les rythmes des tambours.

    Puis nous avons les jours de travail consacrés au séminaire. Le séminaire poursuit un double objectif :

    1) l'échange des informations scientifiques et techniques, de bonne pratiques, la détermination des voies perspectives de la création et du développement de nouvelles techniques et des technologies modernes, l'élaboration des programmes scientifiques communs, le développement de la coopération internationale, l'établissement des contacts d'affaires et des liens commerciaux dans le domaine indiqué ;

    2) la mise en œuvre d’innovations en matière de gouvernance universitaire et impliquant une interaction effective des composantes de l’institution.

    Après les interventions des participants du séminaire on a discuté, on a changé des opinions. Le séminaire s’est passé avec succès.

    Sauf le séminaire notre université a organisé à Mahdia les compétitions sportives au hand-ball entre notre équipe universitaire « Polytechnique » et des instituts tunisiens.

    Encore un des impressions vives c’est le voyage sur le bâtiment « de pirate ». La Méditerranée, les vagues, l’air maritime, le vent – le romantisme … Les matelots ont organisé la natation dans la haute mer et la pêche, ont cuisinés les sardines frittés.

    En prenant congé avec Mahdia tôt le matin nous avons jeté les monnaies dans la mer pour revenir un jour ici et de nouveau sentir le sable sous les pieds, regarder la mer et le ciel de paradis …

    Hélène SYDOROVA

  • Université Nationale Technique de Donetsk
    Faculté des projets d’enseignement internationaux
    Département Français des Sciences et Techniques
    adresse: 58, rue Artiom, 83001 Donetsk
    téléphone: +38 062 305 24 69
    courriél: dfst@donntu.org

    © design par Hélène SYDOROVA